FERMER X

Animation Escossor à la Maison Forte des Allinges

Samedi 30 juin de 14h à 18h30
et dimanche 1er juillet de 10h à 18h30

La Municipalité et Escossor, troupe d'évocation et de reconstitution de la vie civile et militaire du 15ème siècle, vous proposent un week-end à la Maison Forte des Allinges.

Pour la troisième année consécutive, Escossor propose deux journées d’animations médiévales hautes en couleurs sur la thématique « Spectacle et divertissement ». Au programme joutes et exercices équestres, pas d’armes, spectacle de feu… dans le très beau cadre de la maison-forte des Allinges avec la troupe équestre d’Esclarmonde et l’Ost du Phénix.

Troupe EscossorVoir l'image en grand

 

Au programme du samedi :

  • Tout l'après-midi atelier/démonstration : boutis, baliste, frappe de monnaie, apothicaire, médecine, salle d'armes, artillerie, forge.
  • 15h30 Exercices équestres : jeux d’adresse et de dressage équestre
  • 21h30 Spectacle de feu « La légende de Tubaclain » (sous réserve de conditions météorologiques favorables)

Au programme du dimanche :

  • Toute la journée atelier/démonstration : boutis, baliste, frappe de monnaie, apothicaire, médecine, salle d'armes, artillerie, forge.
  • 14h30 Exercices équestres : jeux d’adresse et de dressage équestre

  • 16h30 Joute équestre : Au Moyen Âge, les tournois regroupent diverses épreuves de force et d’adresse dont la joute équestre est l'une des plus célèbres. Elle consiste en une charge à la lance entre deux chevaliers au galop, face à face.

  • 17h30 Pas d’armes : Véritable sport accaparé par la noblesse le tournoi devient spectacle au XVe siècle avec le développement des pas d’armes. A la manière d’un simulacre de combat, le pas d’arme est un exercice militaire consistant à défendre un « pas » ou passage contre quiconque relève le défi. Défi qui sera relevé par les 40 hommes d’arme de l’Ost du Phénix.

  • Buvette avec boissons et petite restauration


Entrée gratuite

Frappe de monnaie

Homme influent qu'est le frappeur de monnaie , Tymora n’a pas son pareil pour vous narrer l’évolution des rapports monétaires. Depuis l’Empire Romain jusqu’à la Renaissance, la numismatique médiévale voit nombre de monnaies depuis le sol et le denier sous Charlemagne, sous Saint Louis apparait le tournoi avec ses subdivisions. D’or, d’argent, ou de billon, la monnaie et le droit de frappe détenu par un seigneur donne le pouvoir et la richesse. Avec ses matrices XIIIe ou XVe, Tymora donne l’ambiance d’un atelier de frappe. Ses explications, riches en précisions et en anecdotes, trouvent leur écho dans notre monde moderne.

Troupe EscossorVoir l'image en grand

Baliste

La baliste était une arme de siège dont le fonctionnement est basé sur différents mécanismes utilisant l’action de deux leviers sur des ressorts à torsion. Les premières versions lançaient de lourdes flèches ou des projectiles sphériques, comme des pierres de différentes tailles, au cours des sièges. La baliste est abandonnée au haut Moyen Âge au profit des engins à contrepoids (pierrière, bricole, mangonneau, trébuchet).

Médecine

Présentation pédagogiques de divers ustensiles de chirurgie utilisés au XVe siècle par les gens pratiquant cette profession.

Voir l'image en grand

Apothicaire

Pousse-cailloux, l'apothicaire, connaît toutes les herbes médicinales que sainte Hildegarde, Galien ou Avicenne utilisaient. Grand adepte de Paracelse (médecin du XVe siècle) il ne cesse de répéter : « Tout est toxique, rien n’est toxique, tout est question de dose ». Son officine regorge de plantes et de préparations odorantes : une pour les maux de ventre, une pour les blessures de flèches et une autre pour les mauvais sorts…

Atelier Apothicaire EscossorVoir l'image en grand

Boutis

Le boutis, ou broderie emboutie, tire ses origines dans les techniques de piquage et de matelassage et fut pratiqué dans les ateliers marseillais dès le XIIIe siècle. Cette technique a connu un grand engouement à partir du XVe siècle, tant dans l’habillement que dans l’ameublement, au point de menacer le commerce de la soie et de la laine dans le courant du XVIIe siècle.

Le boutisVoir l'image en grand

Forge

Que serait une troupe sans son forgeron, réparant tantôt une arme, tantôt une écumoire, parfois même un scalpel. Latrac maitrise le feu et l’acier sur sa forge à double soufflet. Tel un titan, dans le cratère du monde, il façonne le métal pour en faire des bijoux, des armes et bien plus encore. Approchez, n’ayez aucune crainte, il vous enseignera les mystères du Damas, de la trempe et du sertissage.
Intarissable sur l’histoire du Moyen-Age et des métaux, il anime un atelier très pédagogique et très visuel.

Atelier Forge EscossorVoir l'image en grand

Artillerie

Exposition de reproductions de pièces d’artillerie de différents calibres avec démonstrations de tirs à blanc. Utilisée pour la première fois en Europe en 1324, l’artillerie à poudre allait faire naitre une nouvelle forme de guerre, rendant caduque presque tous les procédés utilisés jusque-là. Au court du XVe siècle, les pièces d’artilleries se diversifies (couleuvrines, serpentines, veuglaires, bombardes) pour peu à peu s’acheminer vers l’artillerie moderne. 1470 voit l’apparition des armes à feu portatives (l’hacquebute) tirant des balles en plomb. Dotées d’une crosse à l’épaule et d’un allumage par serpentin à mèche, l’hacquebute est l’ancêtre des carabines et autres fusils.

Saint Quentin Fallavier
Mairie de Saint-Quentin-Fallavier
Place de l’Hôtel de Ville
38070 St Quentin Fallavier

Nos équipes vous accueillent du lundi au vendredi :
de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h00.

Le samedi de 9h00 à 12h00.

Tél. : 04 74 94 88 00

Suivez nous !