FERMER X

Habitat rural

Le château de Sérézin

Le plan cadastral de 1838 présente un état du domaine avant les travaux effectués pour les Guerin en 1862. Au débouché du chemin d'accès qui est resté inchangé, s'étendait une cour au fond de laquelle s'élevait déjà la demeure de plan allongé. Un bassin très allongé était creusé à l’est de l'édifice. A l'arrière de la demeure, se dressait la chapelle du château de plan presque carré (aujourd’hui remplacée par un édifice néogothique). Au sud, à l’ouest de l’avant cour, un corps de bâtiment était implanté perpendiculairement au grand axe du château. Son angle sud-ouest était flanqué d’une ancienne tour ou d’un pigeonnier de plan circulaire et un corps de bâtiment plus étroit lui était accolé en retour d’équerre, du côté ouest.

La chapelle de Sérézin

Chapelle néo-gothique sur le modèle de la Sainte-Chapelle, à Paris. Nef voûtée de croisées d'ogives sans chapelles latérales se terminant par un choeur surélevé d'une marche, composé d'une travée et d'une abside à trois pans voûtés de même. Une flèche polygonale abritant une cloche et coiffée d'une poivrière polygonale marque l'entrée du choeur. Les cloches étaient actionnées depuis le sol à l'extérieur du bâtiment par une poignée reliée à un câble tendu sur des roulettes. L'édifice est occidenté. Il s'ouvre à l'est par une porte à deux battants dominant un emmarchement et un vide sanitaire praticable par reptation. La porte est surmontée d'un tympan représentant saint Louis rendant la justice sous le chêne de Vincennes. Le tympan est encadré par trois rouleaux de voussures terminés par une archivolte sculptée de volutes et de palmettes. Le mur pignon de cette façade est orné de crochets rampants depuis un fleuron sommital jusqu'à deux fleurons plantés au départ du pignon. Un oculus cerné d'une archivolte décorée perce l'élévation. Il présente un vitrail à rosace polylobée. Les murs de la nef et du choeur présentent de grandes fenêtres à réseau formées de deux lancettes sous une rosace polylobée.

Chapelle de SérézinVoir l'image en grand Chapelle de Sérézin - intérieurVoir l'image en grand

Les Jomardes (ou ferme de l'hospice de Lyon)

Ancienne maison forte à tour d’escalier à vis hors oeuvre d’aspect XVIe siècle. Il est probable que l’escalier desservait deux pièces de part et d’autre d’un refend central devenu façade est après démolition d’une partie du bâtiment. Sur le cadastre de 1838, le bâtiment est déjà amputé. Il est désigné comme “Ferme de l’Hospice de Lyon”

Saint Quentin Fallavier
Mairie de Saint-Quentin-Fallavier
Place de l’Hôtel de Ville
38070 St Quentin Fallavier

Nos équipes vous accueillent du lundi au vendredi :
de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h00.

Le samedi de 9h00 à 12h00.

Tél. : 04 74 94 88 00

Suivez nous !